News

Stay in touch with the latest news

PROTOCOLE CONJOINT POUR UNE RÉOUVERTURE SÉCURITAIRE DES LIEUX DE CULTE AU QUÉBEC

(Mise à jour du document du 8 mai 2020. Les modifications intègrent les commentaires du MSSSQ du 3 juin 2020)
Contexte et lignes directrices
Les lieux de culte sont actuellement fermés au Québec, suite aux directives gouvernementales pour enrayer la pandémie de COVID-19. Il est cependant possible de se rassembler à l'extérieur à condition de respecter différentes mesures (dans un lieu extérieur privé maximum de 10 personnes et distance minimale de 2 mètres entre les personnes). Sauf exception, les rassemblements intérieurs demeurent interdits.
La réouverture des lieux de culte se fera de manière progressive, dès que les autorités le permettront. Elle s’effectuera en plusieurs phases si la situation le requiert. Au cours de cette réouverture, nous nous engageons à appliquer les lignes directrices suivantes qui sont conformes aux lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé et aux recommandations de la santé publique du Québec, ces dernières étant privilégiées. Nous nous engageons également à ajuster notre protocole en fonction des directives futures de la santé publique.
Ces lignes directrices sont applicables à la plupart des lieux de culte. Elles serviront de guide pour adapter les services religieux afin qu’ils se déroulent en toute sécurité pour les participants et pour leurs concitoyens. Si nécessaire, les autorités religieuses compétentes élaboreront des mesures complémentaires adaptées aux besoins et aux bâtiments locaux. Ces protocoles spécifiques seront transmis aux autorités sur demande.
Les lignes directrices portent sur l’aménagement du lieu, les règles d’accès, les règles s’appliquant durant les activités et sur quelques points complémentaires. Chacune fait l’objet d’un énoncé qui est suivi, le cas échéant, de commentaires.

Aménagement du lieu de culte
1. Afficher un avis aux entrées du lieu de culte indiquant la capacité maximale, les conditions d’accès et les règles sanitaires en vigueur.
o On utilisera les affiches gouvernementales lorsqu’elles sont disponibles.
2. S’assurer que le lieu de culte soit bien nettoyé entre chaque utilisation et qu’il soit convenablement aéré.
o Nettoyage. Se référer aux procédures de nettoyage de l’INSPQ : https://www.inspq.qc.ca/covid-19/environnement/nettoyage-surfaces
Les produits de nettoyage à utiliser sont ceux approuvés par Santé Canada : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/desinfectants/covid-19/liste.html
o Aération. S’il y a une ventilation mécanique, s’assurer de nettoyer les filtres. Les portes du lieu de culte pourraient aussi rester ouvertes entre chaque office pour ventiler. On s’inspirera si utile des recommandations de l’INSPQ pour la ventilation en milieu de soin: https://www.inspq.qc.ca/publications/3011-climatiseurs-mobiles-ventilateurs-milieux-soin-covid19
3. Prévoir une station de lavage de main à l’entrée du lieu de culte et rendre son utilisation obligatoire pour tous à l’arrivée, sous surveillance.
o Rappel : Le lavage des mains avec de l’eau tiède et du savon, pendant au moins 20 secondes, est à privilégier, le gel antiseptique étant à utiliser que lorsque ceux-ci ne sont pas disponibles. La composition des gels doit être conforme aux normes de la santé publique.
o On utilisera les affiches publiées par le gouvernement:
• https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000437/?&date=DESC&sujet=covid-19&critere=sujet
• https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000440/
4. Placer des mouchoirs jetables à portée de main et des bacs fermés pour les mouchoirs usagés.
o Pour éviter le contact avec les mains, les poubelles ouvertes ou fermées à pédales sont à privilégier.
5. Enlever tous les livrets à usage commun et n’utiliser que, des écrans ou d’autres solutions qui ne nécessitent pas le partage de documents physiques.
o Prévoir une distribution par voie électronique à l’avance s’il y a lieu.
Accès au lieu de culte
6. Avoir du personnel à la porte pour appliquer les conditions d’accès, réglementer le nombre et le flux de personnes et assurer une distance sociale sécuritaire en tout temps.
o Si possible, laisser les portes ouvertes au début et à la fin
o Prévoir des mesures pour l’accueil et le départ qui assurent le respect d’une distance de 2 mètres (6 pieds) : file d’attente balisée, sortie par rangée, etc.
o Superviser le lavage de mains obligatoire à l’entrée.
o Déconseiller fortement l’usage de gants.
o Encourager fortement le port d’un masque ou d’un couvre-visage.
7. Interdire aux personnes d’assister à des services religieux si elles présentent des symptômes ou sont suspectées de COVID-19, ou si elles déclarent un contact avec une personne infectée.
8. Maintenir le nombre de participants à un maximum de 50% de la capacité du lieu de culte ou à un pourcentage plus restreint nécessaire au respect d’une distance sécuritaire (2 mètres) entre les participants.
o Une rotation des fidèles admis est suggérée.
o Là où c’est nécessaire en raison de l’affluence, on pourrait restreindre l’accès au lieu de culte à un nombre limité d’individus sur réservation, de manière à roder les mesures mises en place, avant d’ouvrir progressivement à la capacité sécuritaire maximale.
Règles à l’intérieur du lieu de culte
9. Les participants à tous les services religieux devront rester à au moins 2 mètres l’un de l’autre en tout temps ; si nécessaire, des marques seront apposées et des places fixes seront attribués pour maintenir cette distance.
o On utilisera par ex. du ruban gommé de couleur pour baliser la circulation, guider le sens unique de la circulation afin d’éviter que les personnes se croisent, etc.
o Les gens d’une même maisonnée n’ont pas à respecter entre elles la règle du 2 mètres. Une section pourrait leur être réservée.
10. Prévenir les participants de ne pas se toucher les uns les autres et éviter toute activité impliquant que des personnes touchent le même objet ou se passent des objets l’une à l’autre.
o Pour les offrandes ou collectes on évitera les échanges monétaires et on privilégiera des moyens alternatifs (ex., plateformes électroniques de dons).
11. On s’abstiendra de faire intervenir un ensemble choral. S’il y a lieu, un seul chanteur interviendra, à bonne distance du public. Le port d’une visière par cette personne pourrait être une alternative au masque.
12. Si la Communion ou l'Eucharistie est offerte, cela doit se faire en toute sécurité, après consultation des autorités compétentes.
13. S’il y a des activités avec les enfants, elle seront organisées et réalisées selon les normes sur les garderies édictées par la CNESST : https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-secteur-services-garde.aspx.
Autres règles
14. Maintenir la durée du rassemblement au minimum nécessaire en réduisant les cérémonies à l’essentiel.
15. Lorsque possible, diffuser les services pour les gens qui ne peuvent pas participer en personne.
16. Les restrictions s’appliquent aux toilettes : diminution de la capacité d’accueil (information à afficher), affiches lavage des mains, porte principale laissée ouverte.
17. Annuler toute réunion ou tout rassemblement non essentiel avant ou après les Services. Les espaces de discussion ou de café doivent demeurer fermés.
En observant strictement ces mesures, les rassemblements de prière et les services religieux pourront reprendre graduellement dans les lieux de culte, ce qui apportera un soutien psychologique et spirituel aux membres des communautés de foi en cette période difficile où ils continuent de contribuer au bien commun de toute la société.
View more

Places of Worship Reopen as from June 22

Montreal, June 17, 2020 – Following the authorization to hold indoor gatherings in public places respecting a maximum of 50 people, Quebec religious leaders announce the reopening of places of worship as from June 22. The reopening will proceed according to a joint protocol submitted earlier this month by participants in an Interfaith Roundtable and recently approved by Public Health.
This protocol provides strict rules that religious groups must respect to ensure the protection of the health of their members and prevent any spread of the virus during religious activities. Churches, synagogues, mosques and others are already busy applying them, each at its own pace.
The current crisis has given religious leaders from different backgrounds the opportunity to come together, to discuss, and to speak with one voice to government authorities. The crisis has also revealed a profound lack of understanding of religions and the benefits they bring to hundreds of thousands of people in Quebec. It is regrettable that the authorization to reopen places of worship was delayed by this lack of understanding.
In their respective religions, believers find meaning, moral and spiritual resources, and community support that contribute to their well-being. Many have suffered greatly from confinement, despite the measures adopted by several faith communities in an attempt to mitigate the effects of the lockdown. The reopening of places of worship will enable faith communities to resume services they consider “essential” and strengthen their efforts to participate actively in building a society based on justice, solidarity, and peace.
In light of these issues, religious leaders intend to continue the experience of the Interfaith Roundtable and make it a permanent forum for dialogue among religious groups, with government authorities, and with Quebec society in general.

The Interfaith Roundtable brings together representatives from the Catholic Church, the Anglican Church, the Evangelical Churches, different Jewish traditions, different mosques, and the Canadian Centre for Ecumenism, which works in interchurch and interfaith dialogue.
For comments or interviews:
Dr Adriana Bara, PhD, (abara@oikoumene.ca) Executive director of the Canadian Centre for Ecumenism, 438-822-3141
Dr. Louis Bourque (l.bourque@aebeq.qc.ca) Director of the AEBEQ, Member of the Executive of the REQ, 514-961-5052
Imam Hassan Guillet (hassan_guillet@hotmail.com) 514-699-7257
Mgr Pierre Murray, C.S.S. (pmurray@evequescatholiques.quebec), AECQ, 514-914-0553
Mr. Alain Picard (alain.picard3976@gmail.com) Communications Advisor, Council of Hasidic
Jews of Quebec (CHJQ), 514-953-2632
Rabbi Reuben Poupko (reubenpoupko@gmail.com), representative of the Montreal Board of Rabbis, 514-898-4004.
View more

The spiritual, always essential

While the easing of restrictions regarding outdoor gatherings and the gradual resumption of activity in many sectors have sparked renewed hope in the general public, a cloud of uncertainty still hangs heavy over many facets of life: personal, family, social and religious.

The government and public-health officials are proceeding with caution, rightly so. However, I must draw attention to the impact the closure of places of worship has had on the lives of many individuals and families.

The pastoral team of the Archdiocese of Montreal is in touch daily with many people, those who believe and those who do not, seeking spiritual support. Deprived of access to their usual social and community surroundings, they describe feelings of being lost and adrift.

People searching for meaning, peace and strength seek to recover their equilibrium in a tranquil space, such as a church offers; or they express a need for accompaniment, which, as a starting point, is being met through social media and online services, but it can never replace direct physical contact with one’s faith community.

Those gripped by grief long for an event, even with limitations imposed, where prayer is offered and, at the same time, their sorrow eased. When a loved one approaches death or dies, whenever that moment occurs, it always entails suffering and grief. During this pandemic, this suffering is compounded by conditions that make it difficult to be at the bedside of someone whom we love and who is approaching the end of life. Add to this the restrictions governing how we gather to mourn.

Still others, who had prepared to be married, to celebrate a milestone that will enhance and transform their lives, have seen their public commitment of love put on hold. They have dealt with it by postponing their wedding ceremony and reception, but it is no less of a trial that is no less upsetting.

We understand and share the urgent concern to protect public health. Again, we express our appreciation for the crucial role that governments have played during this public-health emergency. Still, we want to draw attention to the suffering of those struggling to find meaning in life, dealing with grief, wrestling with deferred marriage plans. They need a compassionate response.

With that in mind, we want to underline the need to recognize the importance of the spiritual dimension, which is integral to the human person. Let us not underestimate the importance of the spiritual life as a source of inner peace and strength to help us calmly and courageously face the challenges arising from this pandemic and other hardships.

We sincerely hope that through the experience of the pandemic, we become acutely aware that attention to the spiritual is essential. We need to consider all the dimensions of each individual, and the reciprocal relationship that binds body, mind, heart and soul.

We are constantly being asked the question: When will church doors open again? We want to reassure everyone for whom this remains a pressing concern that we have been working, both from an inter-faith as well as a Catholic perspective, to put in place the necessary protocols and guidelines. Rest assured, we will be ready!

+ Christian Lépine
Archbishop of Montreal
View more