News

Stay in touch with the latest news

42nd Christian Commemoration of the Shoah

NO TIME FOR SILENCE
42nd Christian Commemoration of the Shoah


at Montreal West United Church on April 11, 2021
Montreal, March 29, 2021. The Christian Jewish Dialogue of Montreal (CJDM) will hold its 42nd annual Christian Commemoration of the Shoah online on Sunday, April 11, 2021, at 10:00. The host Congregation this year is Montreal West United Church and the theme is “No time for silence”. The service will be available at https://www.mwuc.org/ .
This event will bring together Jews, Christians, and others to commemorate the six million Jews and one million other victims of the Holocaust, also known as the Shoah (“the annihilation” in Hebrew), during World War II.
Presided by Rev. Rosemary Lambie (Executive Minister, Conseil régional Nakonha:ka Regional Council), the commemoration will include an intergenerational interview with Holocaust survivor Eva Kuper by a member of the MWUC youth group. A candle-lighting ceremony will be led by Rev. Mark Hammond and Rabbi Sherril Gilbert in remembrance of all the victims of the Shoah. Songs and music will be performed by singers Fran Avni, Evan Burman, the MWUC Choir, and organist Owen Spicer. A message will be delivered by Hon. Irwin Cotler, Canada’s Special Envoy on Preserving Holocaust Remembrance and Combatting Antisemitism. Online fellowship will follow. All are welcome.
Yom Hashoah (“the Day of the Shoah”) was established in 1951 by the Knesset, the Parliament of Israel. In Montreal, the first Christian Commemoration of the Shoah took place at Christ Church Cathedral in 1979. Since then, different Christian churches have engaged with members of the Jewish community in a shared act of remembrance on the Sunday closest to Yom Hashoah. In 1999, the National Assembly officially recognized the observance of Yom Hashoah and invited Quebec citizens to share in the memories and mourning of the Jewish community and to ponder the lessons learned from the Shoah.
Founded in 1971, the Christian-Jewish Dialogue of Montreal is composed of representatives of various sponsoring organizations, who come together on a regular basis in order to build and strengthen mutual understanding and support between Christian and Jewish communities.


-30-
Information: Montreal West United Church (https://www.mwuc.org/)
Contact: mwucoffice@gmail.com or 514-482-3210.

View more

LE GOUVERNEMENT DOIT CORRIGER LES MESURES INÉQUITABLES

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

 

LE GOUVERNEMENT DOIT CORRIGER LES MESURES INÉQUITABLES

 

Montréal, le 18 mars 2021 – Les membres de la Table interreligieuse de concertation du Québec poursuivent un dialogue exigeant avec la Santé publique afin d’ajuster les protocoles sanitaires en vigueur dans les lieux de culte en fonction de la nouvelle épidémiologie.

Cette semaine, les leaders religieux ont été renversés d’apprendre qu’à partir du 26 mars, en zone rouge, une salle de spectacle pourrait accueillir jusqu’à 250 personnes, soit dix fois plus qu’un lieu de culte, et ce, quelle que soit la taille de ce dernier. Puisqu’il s’agit de rassemblements présentant des caractéristiques semblables, cela est objectivement inéquitable.

Devant un tel écart, il se dégage une forte impression d’incohérence. On est facilement porté à y voir de l’incompréhension, sinon de la discrimination à l’égard des Québécoises et Québécois dans la vie desquels la religion joue un rôle essentiel.

C’est pourquoi les membres de la Table réclament qu’un nombre égal de personnes soient autorisées dans une salle de spectacle ou dans un lieu de culte dès le 26 mars.

Par ailleurs, la Table persiste à croire qu’il serait plus simple de calculer le nombre de personnes admissibles dans un lieu en fonction d’un pourcentage sa capacité maximale, dans le respect d’une distance physique acceptable. Enfin, la Table rappelle que, s’il est maintenu, le couvre-feu devra bientôt être ajusté au-delà de 21h30 pour rendre possible la prière commune du soir.

Les leaders religieux jouent un rôle important dans leurs milieux pour communiquer et mettre en œuvre les recommandations de la Santé publique. Mais leur responsabilité est aussi de veiller à ce que les autorités civiles respectent les croyances et les pratiques des communautés de foi. Tout en poursuivant les discussions avec les autorités pour obtenir un traitement équitable, ils continuent à encourager les fidèles à observer rigoureusement les règles en vigueur pour protéger la vie et la santé de tous, surtout des plus vulnérables.

 

Source :               Table interreligieuse de concertation du Québec
Modérateur : Mgr Pierre Murray, C.S.S.,  514-914-0553

 

La Table interreligieuse de concertation du Québec regroupe des représentants de plusieurs églises chrétiennes, de différentes traditions juives, de différentes mosquées, et du Centre canadien d’œcuménisme.

 

Pour des commentaires ou des entrevues :  Imam Hassan Guillet (
hassan_guillet@hotmail.com) 514-699-7257; Mgr Pierre Murray, C.S.S. (pmurray@evequescatholiques.quebec), AECQ, 514-914-0553
View more

Communiqué de la Table interreligieuse de concertation

Montréal, le 23 février 2021 – La Table interreligieuse de concertation interpelle le gouvernement du Québec depuis plusieurs jours, car il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges.

Tant et aussi longtemps que d’importantes contraintes sont imposées à l’ensemble de la population, les groupes religieux sont heureux de contribuer à l’effort commun. En plus de respecter les règles sanitaires dans leurs lieux de culte, les leaders religieux ont exprimé leur solidarité avec les autorités politiques et sanitaires, ont expliqué les règles et ont encouragé la population à suivre ces règles.

Toutefois, pour toute personne raisonnable, l’écart entre la limite de 250 personnes dans une salle de cinéma et celle de 10 personnes dans un lieu de culte est incompréhensible et déraisonnable. Rien ne permet d’affirmer qu’un rassemblement dans une salle de cinéma est moins dangereux qu’un rassemblement dans un lieu de culte. Dans bien des cas, les lieux de culte sont d’ailleurs plus vastes que les salles de cinéma.

Une recherche récente de l’Institut Pasteur
[1] montre que les lieux de culte ne sont généralement pas des lieux importants de transmission. L’épidémiologiste Arnaud Fontanet, un des auteurs de cette étude, affirme même que « la fréquentation des commerces, des lieux religieux ou des transports publics n’accroît pas non plus le risque d’infection ».[2] Il n’y a aucune raison de penser qu’il existe un écart important entre ce qui se passe en France et ce qui se passe ici à cet égard, étant donné les protocoles sanitaires mis en place des deux côtés de l’Atlantique.

Plus récemment, la Juge Masse de la Cour supérieure indiquait clairement dans sa décision concernant la requête du Conseil des juifs hassidiques du Québec que « freiner la pandémie en limitant tous types de rassemblements et préserver la capacité des hôpitaux et des soignants à s’occuper de toutes les personnes malades, quelle que soit leur maladie, est un objectif extrêmement important[3]. » (No 183) Cependant, elle indiquait également que « les autorités ont toutefois l’obligation constitutionnelle et quasi-constitutionnelle de s’assurer que leurs mesures n’ont pas d’effets discriminatoires de façon disproportionnée qui ne puissent être justifiés » (No 166).

L’immense majorité des citoyennes et des citoyens du Québec pour qui la fréquentation des lieux de culte fait partie de leur manière de vivre réagit, depuis l’annonce de la réouverture des cinémas, et leur réaction n’est pas qu’émotive : elle est raisonnable et fondée intellectuellement. Le gouvernement ne peut tout simplement pas permettre la tenue d’une activité non protégée par les chartes des droits et libertés et interdire en même temps les activités religieuses explicitement protégées par ces mêmes chartes. Cette décision ne respecte absolument pas le critère évoqué par la juge Masse au numéro 166 de sa décision du 5 février 2021. Les politiques publiques instaurant deux poids deux mesures dans une société de droit ne sont pas acceptables.

Les membres de la Table interreligieuse de concertation demandent donc au gouvernement du Québec de permettre le plus rapidement possible la tenue de rassemblements dans des lieux de culte limités à 30 % de leur capacité.

– 30 —


              Table interreligieuse de concertation du Québec
Modérateur : Mgr Pierre Murray, C.S.S.

La Table de concertation interreligieuse regroupe des représentants de l’Église catholique, de l’Église Unie, de l’Église anglicane, des Églises baptistes évangéliques, de l’Église arménienne, de différentes traditions juives, de différentes mosquées, et du Centre canadien d’œcuménisme qui œuvre dans le dialogue entre les églises et dans le dialogue interreligieux.

 

Pour des commentaires ou des entrevues : 

Dr Louis Bourque (l.bourque@aebeq.qc.ca), AEBEQ, 514-951-5052

Imam Hassan Guillet (hassan_guillet@hotmail.com) 514-699-7257

Mgr Pierre Murray, C.S.S. (pmurray@evequescatholiques.quebec), AECQ, 514-914-0553

Rabbi Reuben Poupko (reubenpoupko@gmail.com), Conseil des Rabbins de Montréal, 514-898-4004

Dr Denitsa Tsvetkova (denitsa@oikoumene.ca), Centre canadien d’œcuménisme, 514-937-9176
View more