Bienvenue à tous

Promouvoir l’harmonie sociale dans la société pluraliste actuelle en bâtissant des ponts de solidarité entre les différentes traditions de foi.

Events

Voir tous les évènements

Dr Arruda point de presse

Le Dr Arruda a présenté un point de presse cet après-midi à 14h30 au CIUSSS de Québec.
La première question à lui être posée faisait référence à cet article du Journal de Québec paru aujourd’hui :
https://www.journaldemontreal.com/2020/06/28/un-cure-brise-les-regles-de-la-sante-publique

Vous avez ici le lien vidéo de ce point de presse avec la réponse de Dr Arruba au min. 22:00 :
https://www.youtube.com/watch?v=Zib4oTipR3g&feature=emb_logo

Dr Arruda affirme que le chiffre de 50 personnes n’est pas destiné aux églises (par extension aux lieux de culte), mais plutôt aux festivals, formellement interdits.
Quant aux églises (et aux lieux de culte) pour autant que la distanciation physique est respectée, que les gens portent le masque et qu’il n’y a pas de chant, c’est correct d’avoir more de 50 personnes.
Il annonce que très prochainement, les limites sur les lieux de culte seront levées.
Sur cette base, chaque groupe religieux est à même de prendre la décision qui convient pour son groupe.

PROTOCOLE CONJOINT POUR UNE RÉOUVERTURE SÉCURITAIRE DES LIEUX DE CULTE AU QUÉBEC

(Mise à jour du document du 8 mai 2020. Les modifications intègrent les commentaires du MSSSQ du 3 juin 2020)
Contexte et lignes directrices
Les lieux de culte sont actuellement fermés au Québec, suite aux directives gouvernementales pour enrayer la pandémie de COVID-19. Il est cependant possible de se rassembler à l'extérieur à condition de respecter différentes mesures (dans un lieu extérieur privé maximum de 10 personnes et distance minimale de 2 mètres entre les personnes). Sauf exception, les rassemblements intérieurs demeurent interdits.
La réouverture des lieux de culte se fera de manière progressive, dès que les autorités le permettront. Elle s’effectuera en plusieurs phases si la situation le requiert. Au cours de cette réouverture, nous nous engageons à appliquer les lignes directrices suivantes qui sont conformes aux lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé et aux recommandations de la santé publique du Québec, ces dernières étant privilégiées. Nous nous engageons également à ajuster notre protocole en fonction des directives futures de la santé publique.
Ces lignes directrices sont applicables à la plupart des lieux de culte. Elles serviront de guide pour adapter les services religieux afin qu’ils se déroulent en toute sécurité pour les participants et pour leurs concitoyens. Si nécessaire, les autorités religieuses compétentes élaboreront des mesures complémentaires adaptées aux besoins et aux bâtiments locaux. Ces protocoles spécifiques seront transmis aux autorités sur demande.
Les lignes directrices portent sur l’aménagement du lieu, les règles d’accès, les règles s’appliquant durant les activités et sur quelques points complémentaires. Chacune fait l’objet d’un énoncé qui est suivi, le cas échéant, de commentaires.

Aménagement du lieu de culte
1. Afficher un avis aux entrées du lieu de culte indiquant la capacité maximale, les conditions d’accès et les règles sanitaires en vigueur.
o On utilisera les affiches gouvernementales lorsqu’elles sont disponibles.
2. S’assurer que le lieu de culte soit bien nettoyé entre chaque utilisation et qu’il soit convenablement aéré.
o Nettoyage. Se référer aux procédures de nettoyage de l’INSPQ : https://www.inspq.qc.ca/covid-19/environnement/nettoyage-surfaces
Les produits de nettoyage à utiliser sont ceux approuvés par Santé Canada : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/desinfectants/covid-19/liste.html
o Aération. S’il y a une ventilation mécanique, s’assurer de nettoyer les filtres. Les portes du lieu de culte pourraient aussi rester ouvertes entre chaque office pour ventiler. On s’inspirera si utile des recommandations de l’INSPQ pour la ventilation en milieu de soin: https://www.inspq.qc.ca/publications/3011-climatiseurs-mobiles-ventilateurs-milieux-soin-covid19
3. Prévoir une station de lavage de main à l’entrée du lieu de culte et rendre son utilisation obligatoire pour tous à l’arrivée, sous surveillance.
o Rappel : Le lavage des mains avec de l’eau tiède et du savon, pendant au moins 20 secondes, est à privilégier, le gel antiseptique étant à utiliser que lorsque ceux-ci ne sont pas disponibles. La composition des gels doit être conforme aux normes de la santé publique.
o On utilisera les affiches publiées par le gouvernement:
• https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000437/?&date=DESC&sujet=covid-19&critere=sujet
• https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000440/
4. Placer des mouchoirs jetables à portée de main et des bacs fermés pour les mouchoirs usagés.
o Pour éviter le contact avec les mains, les poubelles ouvertes ou fermées à pédales sont à privilégier.
5. Enlever tous les livrets à usage commun et n’utiliser que, des écrans ou d’autres solutions qui ne nécessitent pas le partage de documents physiques.
o Prévoir une distribution par voie électronique à l’avance s’il y a lieu.
Accès au lieu de culte
6. Avoir du personnel à la porte pour appliquer les conditions d’accès, réglementer le nombre et le flux de personnes et assurer une distance sociale sécuritaire en tout temps.
o Si possible, laisser les portes ouvertes au début et à la fin
o Prévoir des mesures pour l’accueil et le départ qui assurent le respect d’une distance de 2 mètres (6 pieds) : file d’attente balisée, sortie par rangée, etc.
o Superviser le lavage de mains obligatoire à l’entrée.
o Déconseiller fortement l’usage de gants.
o Encourager fortement le port d’un masque ou d’un couvre-visage.
7. Interdire aux personnes d’assister à des services religieux si elles présentent des symptômes ou sont suspectées de COVID-19, ou si elles déclarent un contact avec une personne infectée.
8. Maintenir le nombre de participants à un maximum de 50% de la capacité du lieu de culte ou à un pourcentage plus restreint nécessaire au respect d’une distance sécuritaire (2 mètres) entre les participants.
o Une rotation des fidèles admis est suggérée.
o Là où c’est nécessaire en raison de l’affluence, on pourrait restreindre l’accès au lieu de culte à un nombre limité d’individus sur réservation, de manière à roder les mesures mises en place, avant d’ouvrir progressivement à la capacité sécuritaire maximale.
Règles à l’intérieur du lieu de culte
9. Les participants à tous les services religieux devront rester à au moins 2 mètres l’un de l’autre en tout temps ; si nécessaire, des marques seront apposées et des places fixes seront attribués pour maintenir cette distance.
o On utilisera par ex. du ruban gommé de couleur pour baliser la circulation, guider le sens unique de la circulation afin d’éviter que les personnes se croisent, etc.
o Les gens d’une même maisonnée n’ont pas à respecter entre elles la règle du 2 mètres. Une section pourrait leur être réservée.
10. Prévenir les participants de ne pas se toucher les uns les autres et éviter toute activité impliquant que des personnes touchent le même objet ou se passent des objets l’une à l’autre.
o Pour les offrandes ou collectes on évitera les échanges monétaires et on privilégiera des moyens alternatifs (ex., plateformes électroniques de dons).
11. On s’abstiendra de faire intervenir un ensemble choral. S’il y a lieu, un seul chanteur interviendra, à bonne distance du public. Le port d’une visière par cette personne pourrait être une alternative au masque.
12. Si la Communion ou l'Eucharistie est offerte, cela doit se faire en toute sécurité, après consultation des autorités compétentes.
13. S’il y a des activités avec les enfants, elle seront organisées et réalisées selon les normes sur les garderies édictées par la CNESST : https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-secteur-services-garde.aspx.
Autres règles
14. Maintenir la durée du rassemblement au minimum nécessaire en réduisant les cérémonies à l’essentiel.
15. Lorsque possible, diffuser les services pour les gens qui ne peuvent pas participer en personne.
16. Les restrictions s’appliquent aux toilettes : diminution de la capacité d’accueil (information à afficher), affiches lavage des mains, porte principale laissée ouverte.
17. Annuler toute réunion ou tout rassemblement non essentiel avant ou après les Services. Les espaces de discussion ou de café doivent demeurer fermés.
En observant strictement ces mesures, les rassemblements de prière et les services religieux pourront reprendre graduellement dans les lieux de culte, ce qui apportera un soutien psychologique et spirituel aux membres des communautés de foi en cette période difficile où ils continuent de contribuer au bien commun de toute la société.

News

Become a volunteer with us!

Le nombre de personnes autorisées lors d’événements intérieurs est maintenant 250

Pandémie de COVID-19


Modification des règles concernant le nombre de personnes autorisées lors d’événements intérieurs et extérieurs dans des lieux publics

 

Québec, le 23 juillet 2020. – Sur recommandation des autorités de la santé publique, le gouvernement du Québec annonce qu’à compter du lundi 3 août prochain, le nombre maximal de personnes permis lors d’événements intérieurs et extérieurs passera de 50 à 250 personnes, et ce, dans le respect des règles et consignes d’hygiène connues et établies, particulièrement celle de la distanciation physique.

Cette nouvelle règle s’applique aux lieux publics et non aux rassemblements intérieurs et extérieurs d’une résidence privée ou d’un chalet qui, eux, sont toujours fixés à 10 personnes.

Événements intérieurs

L’augmentation à 250 personnes s’applique aux salles de spectacle, théâtres et cinémas à travers le Québec, ainsi qu’au public qui assiste à une production, à un tournage audiovisuel intérieur ou à une captation de spectacle intérieur. Debout, ces spectateurs devront maintenir entre eux, dans la mesure du possible, une distance de 2 mètres. Les personnes de plus de 12 ans devront aussi porter le masque ou le couvre-visage lorsqu’elles se déplacent, à moins d’avoir une condition médicale particulière. Lorsque les spectateurs seront assis, la distanciation physique de 1,5 mètre sera autorisée, mais elle ne s’appliquera pas aux personnes provenant d’un même ménage. Les spectateurs assis pourront retirer leur masque ou leur couvre-visage, mais ils devront le remettre lors de leurs déplacements.

L’augmentation de la capacité d’accueil à 250 personnes vise aussi un entraînement ou un événement sportif amateur intérieur, de même que les lieux de culte, les salles d’audience et les salles louées, y compris les salles communautaires.

Événements extérieurs

À partir du 3 août prochain, les événements extérieurs dans les lieux publics en respectant un maximum de 250 personnes seront permis. Comme dans les autres circonstances, une distance de 2 mètres est nécessaire entre les personnes, à défaut de quoi le port du masque ou le couvre-visage est obligatoire pour les personnes de plus de 12 ans, à moins d’avoir une condition médicale.

À noter qu’en raison des risques importants de contagion et de transmission du virus, les festivals et les grands événements demeurent interdits jusqu’au 31 août.

Citations :

« Par cette annonce, nous permettons à la population québécoise de s’approprier en plus grand nombre les lieux culturels qui font le bonheur des petits et des grands ! Toutefois, il demeure essentiel de mettre en commun nos efforts pour favoriser une réouverture sécuritaire et conforme aux avis de santé publique. C’est seulement si nous respectons les consignes que nous pourrons de nouveau, ensemble, apprécier les manifestations culturelles qui contribuent à façonner notre fierté et notre identité. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

« Je suis heureuse de pouvoir officialiser le retour d’un plus grand nombre de personnes dans les entraînements ou dans les événements sportifs amateurs intérieurs. De nombreux sportifs et spectateurs apprendront la nouvelle avec bonheur, mais je les invite à continuer de respecter les consignes de la santé publique. Ce n’est qu’en étant tous responsables que nous pourrons reprendre le cours normal de nos vies. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« Nous avons tenu compte de l’expérience des dernières semaines, alors que la limite était établie à 50 personnes, et nous avons notamment constaté que les exploitants ont fait preuve de diligence dans la mise en œuvre des différentes mesures nécessaires pour assurer la sécurité des travailleurs et du public. Notre analyse de la situation permet d’augmenter le nombre de personnes pouvant être accueillies dans ces lieux. Toutefois, la collaboration de tous, notamment par l’application de la distanciation physique, le lavage des mains et le port du masque ou du couvre-visage lorsque cela est indiqué, est essentielle afin d’assurer le succès de cette nouvelle étape. »

Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux

– 30 –







Sources :

 

Geneviève Gouin

Attachée politique aux communications

Cabinet de la ministre

de la Culture et des Communications

418 380-2310

 

Alice Bergeron

Attachée de presse de la ministre

déléguée à l’Éducation et ministre

responsable de la Condition féminine

418 997-4093
Information :

 

Équipe des relations médias

Ministère de la Culture et des Communications

418 380-2388

Medias@mcc.gouv.qc.ca

 

Relations avec les médias

Ministère de la Santé et des Services sociaux

418 266-8914

medias@msss.gouv.qc.ca

 

 

 

Dr Arruda point de presse

Le Dr Arruda a présenté un point de presse cet après-midi à 14h30 au CIUSSS de Québec.
La première question à lui être posée faisait référence à cet article du Journal de Québec paru aujourd’hui :
https://www.journaldemontreal.com/2020/06/28/un-cure-brise-les-regles-de-la-sante-publique

Vous avez ici le lien vidéo de ce point de presse avec la réponse de Dr Arruba au min. 22:00 :
https://www.youtube.com/watch?v=Zib4oTipR3g&feature=emb_logo

Dr Arruda affirme que le chiffre de 50 personnes n’est pas destiné aux églises (par extension aux lieux de culte), mais plutôt aux festivals, formellement interdits.
Quant aux églises (et aux lieux de culte) pour autant que la distanciation physique est respectée, que les gens portent le masque et qu’il n’y a pas de chant, c’est correct d’avoir more de 50 personnes.
Il annonce que très prochainement, les limites sur les lieux de culte seront levées.
Sur cette base, chaque groupe religieux est à même de prendre la décision qui convient pour son groupe.